Des Infos du Sénégal en temps réel...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Votez Non au référendum du 20 mars, tel est l'appel du mouvement SENEGAL2BOUTS




Votez Non au référendum du 20 mars, tel est l'appel du mouvement SENEGAL2BOUTS
«La promesse est une couverture bien épaisse, et qui s'en couvrira, grelottera au grand froid ! » proverbe sénégalais

L'URGENCE EST AILLEURS !!!

Le référendum du 20 mars aurait pu passer comme un simple coup d'épée dans l'eau, mais il nous coûte trop cher pour être banalisé. La preuve une fois de plus, du gap énorme qui sépare le peuple sénégalais de ses dirigeants coincés dans une bulle atypique. Nous n'avons décidément pas les mêmes préoccupations.

Un Sénégal rétrogradé parmi les derniers de la classe. Une croissance qui n'arrive pas à décoller pendant que d'autres pays africains meurtris par des années de guerre, réussissent à émerger, on nous cantonne dans des débats purement politiciens. Cette fois-ci, pour le choix entre 7 ou 5 ans de mauvaise gouvernance, nous dirons que seul l'amateurisme ne peut justifier certains comportements. Car en y rajoutant le corollaire de sujets préoccupants qui risquent d'être occultés par cette histoire de «wax-waxeet », la vase est à ras-bord.


L'éthique dans la politique est possible et elle permet d'établir des règles, des principes moraux qui régissent son mode d'action et de fonctionnement, des valeurs qui découlent jusque dans la société. Si notre cher Sénégal est pointé du doigt comme une société en perpétuelle perte de valeurs et d'éthique, nous le devons en grande partie à nos hommes politiques en qui nous avons accordé notre confiance, pour présider notre destinée, et nous guider vers les sommets. Si leur parole n'a plus aucune valeur aux yeux de nos enfants, où iront-ils chercher des références pour demain ?
ÉDUCATION, JUSTICE, SANTÉ, AGRICULTURE, ÉLEVAGE, AUTO SUFFISANCE ALIMENTAIRE, SÉCURITÉ NATIONALE, ÉCONOMIE, INFRASTRUCTURES, etc...


Nous avons la nette impression d'être un pays sous perfusion, tant l'immobilisme dans les secteurs clés pour le développement d'une Nation est palpable. Alors, de grâce ne nous laissons plus divertir par ces marchands d'illusions, qui ont cette manie de nous détourner de l'essentiel en nous imposant à répétition, des débats partisans, fades, sans aucune once d'objectivité. Car l'actualité c'est aussi la justice à deux vitesses dans ce pays, une pour les célébrités, une autre pour le bas peuple. L'actualité c'est encore la Gambie qui a pour la énième fois, augmenté d'une façon soudaine et radicale, les taxes à percevoir sur les véhicules sénégalais en transit sur son territoire. Ce qui éloigne une fois de plus, la Casamance du reste du Sénégal. Et pendant ce temps, nous assistons à une bataille entre le gouvernement et la mairie de la capitale pour une réfection de la place de l'indépendance. Encore et toujours du saupoudrage préélectoral. C'est injuste dans un pays souverain où ses propres enfants ne peuvent avoir la liberté de circuler de l'est à l'ouest et du nord au sud. N'est-ce pas plus judicieux de se battre pour rétablir l'axe Dakar-Tambacounda-Ziguinchor, route et ferroviaire, et s'investir autant sur les infrastructures et le développement économique et social dans toutes les autres régions du Sénégal ?!


Concernant le projet de réforme de la constitution que propose le Président de la République, nous pensions qu’il s’agissait de matérialiser une promesse de réformer nos institutions pour que notre pays atteigne un niveau de démocratie tel que certaines questions liées au renouvellement du personnel politique au pouvoir soient définitivement réglées. Or, la démarche du Président est plus qu’inquiétante. En effet, la majorité des juristes libres et indépendants de ce pays sont arrivés à la conclusion qu’aucune disposition constitutionnelle n’oblige le Président de la République à suivre l’avis du Conseil constitutionnel sur le projet de réforme envisagé. Cela veut dire que le Président de la République a sciemment voulu se renier en ne respectant pas sa promesse de réduire son mandat de 7 à 5 ans.


Dans le projet figure aussi le caractère intangible du quinquennat au même titre que la forme républicaine de l’État. Autrement dit, pour l’éternité, les mandats présidentiels ne pourront plus être touchés. Le quinquennat s’appliquera ad vitam æternam.

Le mouvement S2B émet de sérieuses réserves sur la pertinence d’une telle mesure. Notre monde évolue. Les situations économiques et sociales sont en perpétuelles mutations. Pouvons-nous aujourd’hui être sûrs que le quinquennat sera pour l’avenir la durée du mandat présidentiel la mieux adaptée au contexte dans lequel notre pays se trouvera ? Aux États-Unis, la durée du mandat du Chef de l’État est de 4 ans. Dans d’autres pays les mandats sont plus ou moins longs. Le débat est ouvert. Pour notre part, la question de la durée du mandat présidentiel est inhérente aux besoins et réalités contextuelles du pays et qu’il ne faudrait nullement la rendre intangible.


Une autre question nous interpelle, puisque que nous n'avons nulle part vu dans le projet de réforme un article précisant que l’actuel mandat du Président de la République est pris en compte dans le décompte. Au regard de l’avis du Conseil Constitutionnel qui ne veut pas que la réduction concerne le mandat en cours, il est aisé de comprendre que ce même Conseil accepte une troisième candidature de l’actuel Président de la République au motif que ce mandat de 7 ans ne fait pas partie du décompte. C’est exactement ce qui s’était passé avec l’ancien Président de la République. Sans parler de la modification de l’article 26 avec la disparition de la référence à un scrutin majoritaire à deux tours.

En considérant tout ceci la question de l’opportunité du référendum se pose.
C'est impertinent d'organiser un référendum dans un aussi court délai, sans oublier le coût exorbitant d’un scrutin qui pourrait être évité en soumettant à l’assemblée nationale le vote de la réforme vu que sa substance, à savoir la réduction du mandat en cours, a été enlevée.

Pour terminer, le mouvement Senegal2bouts pense qu’un Président de la République qui renie de manière aussi brutale et attendue sa parole ne mérite plus notre confiance. S’il a encore la légitimité populaire du fait des suffrages recueillis en 2012 auprès du peuple sénégalais, il ne peut plus revendiquer une légitimité morale. A défaut d'obtenir l'annulation pure et simple de ce simulacre de référendum, nous lançons un appel solennel au peuple sénégalais pour voter Non le 20 mars 2016. Dire oui ou boycotter ce référendum serait synonyme de cautionnement d’un comportement qui va à l'encontre de toutes nos valeurs.

" ON NOUS TUE MAIS ON NE NOUS DÉSHONORE PAS !" ne doit pas être un simple slogan, mais un cri du cœur contre l'injustice, un hommage à nos valeureux ancêtres pour qui la parole était sacrée. Nous disons et votons NON pour l’honneur de la PATRIE !


Au-delà du référendum, le mouvement SENEGAL2BOUTS appelle à la mobilisation du peuple sénégalais afin de rendre minoritaires le Président et son camp lors des prochaines législatives de 2017 avant de le bouter hors du pouvoir lors de la prochaine présidentielle, car un Président qui ne respecte ni ses engagements pris ni sa parole donnée, nous n’en voulons pas !

SENEGAL2BOUTS
Sengal2bouts@gmail.com

Lu 98 fois
Dimanche 28 Février 2016
LVDPS.INFO


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Politique | Affaires des biens supposés mals acquis | Economie | Société | News Afrique | News du Monde | Tribune Libre | Actualité Boutique | Migration | Fait Divers | Infos Utiles | Sport | Culture | Education | Clips | People | Potins | Cote Ivoire | Necrologie | Santé | Histoire | Diaspora | France 2017 | France | Libye | Réligion | Humour | Insolite | Dramatique | NTCI | Elections legislatives sénégalaises 2012 | JUSTICE | Archives | Bien être | Coin des Femmes | Coin Couple | Communication | Environnement | Entretien | Chronique | Plat du jour | Diplomatie | Sondage | Journal Télévisé | Association Loi 1900 | Partis politiques sénégalais



Inscription à la newsletter

Notre selection du jour...

Brochettes apéritives

1 Commentaire - 18/05/2017 - LVDPS.INFO








Dans nos blogs



Infos Utiles-Santé