Des Infos du Sénégal en temps réel...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Mouhamadou Mountachir Niass dit Hamada : « Idrissa Seck est quelqu’un qui aime jouer avec les mots »


Dans l’entretien qu’il nous a accordé, Mouhamadou M. Niass du Rassemblement pour le peuple a fait des révélations inédites sur Idrissa Seck que leur parti avait soutenu au premier tour de la Présidentielle de 2012. Cet homme politique, qui est présentement en phase avec le Président Macky Sall, n’a pas raté Sidy Lamine niasse, le patron du groupe Wal Fadjri, qui appelle à une révolution. Entretien.



Mouhamadou Mountachir Niass dit Hamada : « Idrissa Seck est quelqu’un qui aime jouer avec les mots »
Evidence Quotidien : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je me nomme Mouhamadou Mountakhirou Niass, plus connu sous la sobriété de Hamada Niass. Et je suis le fils de Serigne Mamoune Niass. Je suis acteur politique et membre du Rassemblement pour le peuple et aussi membre du bureau politique de notre parti.

On a remarqué que vous ne faites pas de sortie à travers les médias, qu’est-ce qui motive cette décision

Comme vous le savez, il y a deux choses qui motivent cette décision ; à savoir ma nature vu que j’ai toujours été un soldat dans l’ombre à côté de Sérigne Mamoune Niass. Pratiquement, ma jeunesse, je l’ai faite à ses côtés. Et c’était très difficile de me reconnaitre ; vu que je suis très effacé. Je suis une personne qui aime passer toujours inaperçu. Et la deuxième chose, c’est peut être ma connaissance des médias. Parce que le peu que j’ai étudié, je l’ai fait dans le domaine de la communication. Je me méfie des médias, vu qu’ils peuvent nous propulser devant mais également nous détruire à jamais.

Quelle est votre position politique?

Comme je l’ai dit, je suis un membre du Rassemblement pour le Peuple (Rp), dirigé avec brio par Serigne Mansour Niass. Je fais partie du Bureau politique de ce parti et je soutiens aussi l’abnégation et le compagnonnage de notre parti avec celui du président de la République Macky Sall. Je défends également son bilan, vu qu’il est très positif.

Quelle analyse faîtes vous de la situation politique, qui est très tendue actuellement au Sénégal ; surtout avec la dernière sortie du Président Sall ?

La situation est très tendue. Il y a beaucoup de polémique, et c’est vraiment dommage. On ne devait même pas en arriver là. Je pense que le Président et son Gouvernement ont mal communiqué avec les Sénégalais. Le Président pouvait mettre cette polémique derrière nous depuis le début. Jusqu’à présent, à l’heure où nous parlons, le Président respecte son engagement envers les Sénégalais. Le Président avait dit que, si on l’élisait, il va faire en sorte que tous les Présidents qui seront là fassent un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois. Il est toujours dans cette logique. Le moment où il parlait de ça, il n’était pas Président. Il était dans l’opposition. Comme vous le savez, c’est le Président Wade, lui-même, qui avait introduit dans la Constitution que ce mandat est de sept ans, mais pas cinq ans. On a élu le Président Macky pour 7 ans et non pour cinq ans. Une loi ne peut pas être rétroactive. Il va épuiser son mandat de 7 ans, pour la durée pour laquelle il a été élu. C’est après que sa promesse aura une valeur.

En ce moment, l’opposition, particulièrement Idrissa Seck, est en train de tirer à boulets rouges sur le régime. Comment trouvez-vous son comportement ?

Idrissa Seck est quelqu’un qui aime jouer avec les mots pour distraire les gens. Il se croit trop malin jusqu’à se ridiculiser. C’est lui-même qui avait rappelé au Président de tenir sa promesse électorale. Il avait un seul but qui est de soulever le peuple contre le Président Sall, ou bien le pousser à faire une erreur monumentale. Le pousser à faire une erreur monumentale veut dire le pousser à tripatouiller la Constitution. Comme cela, en retour, il va crier partout, comme il sait le faire, pour dire que le Président est un incompétent. L’opposition n’a qu’une seule carte à jouer, c’est celle de mettre en mal le Président avec la population. Idrissa Seck est un borgne politique. Il pouvait tout avoir dans la politique. Mais, c’est son manque de respect envers nos leaders qui l’anéantit et il en sera ainsi jusqu’à sa mort politique. Il est égoïste, il ne pense qu’à sa personne. Il se croit plus rusé alors qu’il est le fou. C’est quelqu’un qui n’aime pas le Président Sall.

Et on le peut comprendre, vu qu'il a des problèmes avec ce dernier. Je me souviens des derniers jours des élections présidentielles de 2012 : on était avec lui et Idy nous a appelés en réunion chez lui en nous disant qu’il est prêt à mettre tous ses biens pour barrer la route à Macky Sall. Son objectif premier était tout sauf Macky. Je lui ai posé la question de savoir pourquoi il voulait personnaliser notre combat autour de la personne de Macky Sall. Il m’a rétorqué qu’on ne peut pas tout dire avant d’ajouter : « Macky a fait ses pas devant moi. C’était pour me dire que donc il ne pouvait pas comprendre ou accepter que Macky soit son Président un jour. Il n’a pas de problème avec le travail de Macky , mais son seul problème est que Macky est son Président. Il n’a pas de leçon à nous donner. Il était le premier à dire, bien avant les élections de 2012, qu’en tant qu’opposant, il va soutenir celui et celle qui ira en découdre avec Me Wade au 2ème tour des élections ; sans condition. Mais, quand Macky Sall s’est positionné, il ne l’a pas soutenu. Je le dis haut et fort. Il nous appelés pour nous dire de barrer la route à Macky Sall. Si vous vous rappelez, quand Macky a battu campagne pour le 2ème tour, arrivé à Thiès, Idy avait refusé de le recevoir. Si ce n’était pas Jean Paul Dias et autres, qui lui ont fait savoir que s’il ne le recevait pas, les Sénégalais vont s’indigner de son acte, il ne le recevrait pas au 2e tour. Pour vous dire que, même au second tour des élections de 2012, il négociait avec Me Wade pour barrer la route à Macky Sall. Et il voulait nous pousser à aller soutenir Me Wade pour qu’il puisse remporter les élections de 2012 au second tour. Et que Wade fasse un an à la tête du pays pour lui laisser après le pays. Celui-ci lui avait promis mordicus le poste de vice-président du Sénégal. Ainsi Idy nous avait convoqués, pour nous demander de soutenir Wade. Ce qu’on avait refusé. C’est pour cela qu’il regarde le Rassemblement politique en chien de faïence. Je dis aux Sénégalais que quelqu’un comme Idrissa Seck n’est pas digne de foi et on ne doit pas l’écouter dans de pareilles situations. S’il pouvait mettre le pays dans le Ko sous le régime de Macky Sall, il le ferait. Le Sénégal ne l’intéresse pas. Tout ce qui l’intéresse, c’est comment s’y prendre pour faire partir Macky et devenir Président. Il sait bien communiquer, mais les Sénégalais savent bien décortiquer sa communication. Il avait une carte qu’il a joué et perdue. Il n’a qu’à aller se reposer.

Est-ce que vous pensez que le Président Macky Sall va sortir victorieux du référendum, si on voit toutes les personnes qui sont contre lui ?

Tout dépend de lui, vu qu’il doit expliquer clairement aux Sénégalais pourquoi ce référendum. Les Sénégalais l’ont choisi. Et les espoirs qu’ils ont placés en lui sont toujours là. Il y veille toujours. J’attire l’attention du Président et ses militants, car il est grand temps pour qu’ils arrêtent les querelles internes afin de s’expliquer clairement devant les Sénégalais, avec à l’appui des bilans. C’est sur leur base que le Président Macky sera jugé. Ce sont les Sénégalais qui l’ont élu pour 7 ans et ils n’ont pas de problème avec lui. Il ne doit pas s’attarder sur des futilités ou sur des débats qui n’ont pas de raison d’être.

Ces soi-disant politiques ne sont, juste, que des chiens enragés. Le Président Sall n’a qu’à continuer son travail, tout en associant des personnes dignes de foi. Il faut juste qu’il continue sur la lancée qu’il a adoptée. S’il maintient la cadence jusqu’en 2019, il n’ira pas battre campagne ; mais, ce sont les Sénégalais qui vont le reconduire à la tête de ce pays. Mais s’il prend tout son temps à polémiquer, les opposants vont l’attarder. C’est leur seule option pour l’instant. C’est vraiment dommage d’entendre Sidy Lamine Niass dire qu’il va lancer une révolution. Il est issu d’une bonne famille. Tout ce qu’il a eu aujourd’hui, c’est grâce à ses grands-parents. Il faut qu’il préserve la paix sociale ; au cas contraire, c’est lui qui va patauger dans ses dérives et problèmes. Si les Sénégalais le suivent, ils vont faire une erreur ; vu qu’il a les moyens de faire partir ses enfants hors du Sénégal, ou les sauver de la prison.

Propos recueillis par Djibril DEME Evidence Journal

Lu 26 fois
Lundi 22 Février 2016
LVDPS.INFO


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Politique | Affaires des biens supposés mals acquis | Economie | Société | News Afrique | News du Monde | Tribune Libre | Actualité Boutique | Migration | Fait Divers | Infos Utiles | Sport | Culture | Education | Clips | People | Potins | Cote Ivoire | Necrologie | Santé | Histoire | Diaspora | France 2017 | France | Libye | Réligion | Humour | Insolite | Dramatique | NTCI | Elections legislatives sénégalaises 2012 | JUSTICE | Archives | Bien être | Coin des Femmes | Coin Couple | Communication | Environnement | Entretien | Chronique | Plat du jour | Diplomatie | Sondage | Journal Télévisé | Association Loi 1900 | Partis politiques sénégalais



Inscription à la newsletter

Notre selection du jour...

Brochettes apéritives

0 Commentaire - 18/05/2017 - LVDPS.INFO








Dans nos blogs



Infos Utiles-Santé