Des Infos du Sénégal en temps réel...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

MACKY, CONDAMNE A CHEMINER AVEC BENNOO


PRESIDENTIELLE 2017 - FAUTE D’UN ECHIQUIER POLITIQUE EXTENSIBLE A SOUHAIT



En prélude à la prochaine présidentielle, le chef de l’Etat Macky Sall a une marge de manœuvre très réduite du moment que le Parti socialiste (Ps) n’est pas sûr, que l’Alliance des forces du progrès (Afp) n’est pas forte, que la Gauche hésite entre un soutien au chef de file de l’Apr et la présentation d’un candidat qui représenterait ses sensibilités, sans oublier que le parti présidentiel est divisé par des querelles byzantines. Pour autant, de l’avis de Momar Seyni Ndiaye, journaliste analyste politique, Macky Sall qui se trouve dans une situation très difficile, ne peut pas se passer de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (Bby).

L’on en sait apparemment un peu plus sur les raisons qui poussent le chef de l’Etat Macky Sall, en quête d’un second mandat, à multiplier ses appels du pied à certains leaders de l’opposition et ses débauchages tous azimuts d’anciens adversaires politiques. En effet, selon Momar Seyni Ndiaye, journaliste analyste politique, le président de la République est dans de beaux draps en prélude aux prochaines joutes électorales.

A l’en croire, pas grand-chose ne reste dans Benno, du moment où «le Ps n’est pas sûr, l’Afp n’est pas forte, la Gauche hésite entre un soutien à Macky et la présentation d’un candidat qui représenterait ses sensibilités». Qui plus est, selon lui, «l’Apr ne se massifie pas trop, parce qu’elle est même divisée par des querelles byzantines qui l’affaiblissent». Poursuivant son propos, l’analyste politique a indiqué que même ses alliés de la coalition Macky 2012 sont plus ou moins évidents. Autant de raisons qui expliqueraient, selon M. Ndiaye, les manœuvres politiques auxquelles s’adonnent le chef de l’Etat, notamment les rencontres de leaders de l’opposition, tout comme les débauchages de ses anciens adversaires politiques. Car, «dans un cas pareil, Macky Sall n’a d’autre choix que de renforcer son soutien», surtout que «tout laisse à croire, qu’il (Macky) n’est pas très rassuré de Bennoo», poursuit-il.

Cependant, estimant que l’échiquier politique sénégalais est assez délimité et pas extensible à souhait, même s’il faut noter que le pays compte pas moins de 200 partis politiques, Momar Seyni Ndiaye pense que la marge de manœuvre du président de la République est vraiment très étroite. A l’en croire, «en dehors d’Idy qui a quitté Bennoo et du Pds qui est dans l’opposition, c’est dans Bennoo qu’on trouve les partis les plus structurés, les plus historiquement implantés, et qui bénéficient d’un électorat conséquent». Donc, pour lui, «Macky ne peut pas totalement se passer de Bennoo pour trouver une compensation dans les autres secteurs politiques». Pour cause, «les autres sont des partis qui n’ont pas vraiment de forces électorales importantes», a-t-il laisseé entendre.

Lu 48 fois
Mardi 8 Septembre 2015
LVDPS.INFO


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Politique | Affaires des biens supposés mals acquis | Economie | Société | News Afrique | News du Monde | Tribune Libre | Actualité Boutique | Migration | Fait Divers | Infos Utiles | Sport | Culture | Education | Clips | People | Potins | Cote Ivoire | Necrologie | Santé | Histoire | Diaspora | France 2017 | France | Libye | Réligion | Humour | Insolite | Dramatique | NTCI | Elections legislatives sénégalaises 2012 | JUSTICE | Archives | Bien être | Coin des Femmes | Coin Couple | Communication | Environnement | Entretien | Chronique | Plat du jour | Diplomatie | Sondage | Journal Télévisé | Association Loi 1900 | Partis politiques sénégalais



Inscription à la newsletter

Notre selection du jour...

Brochettes apéritives

0 Commentaire - 18/05/2017 - LVDPS.INFO








Dans nos blogs



Infos Utiles-Santé