Des Infos du Sénégal en temps réel...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le Ramed généralisé, luttons contre la corruption




Le Ramed généralisé, luttons contre la corruption

L'opération de généralisation de Régime d'assistance médicale (Ramed) a été lancée, mardi, à Casablanca par le Roi. Si les 8,5 millions de personnes à faibles revenus concernées par cette mesure peuvent pousser un ouf de soulagement, il n'en demeure pas moins que des craintes subsistent quant à sa bonne application.

La corruption dans le secteur de la santé se dresse comme un éventuel blocage de taille à la mise en application du Ramed. Et il y a de quoi s'inquiéter. Le diagnostic établi par l'Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) et présenté le 6 janvier dernier lors de la journée nationale de lutte contre la corruption confirme hélas qu'il existe encore des failles dans le combat contre la corruption.

Le président de l'ICPC, Abdeslam Aboudrar en personne a confié à la MAP que la lutte contre la corruption souffre des “limites de l'efficacité des mécanismes de reddition des comptes et des règles de transparence”. Autre limite de taille évoquée par l'ICPC, les “difficultés notamment au niveau de l'adoption d'une approche sectorielle et participative capable de compléter l'approche globale basée seulement sur la gouvernance juridique et institutionnelle.”

Pour la santé, une approche sectorielle a-t-elle été adoptée avant le lancement du Ramed? En tout cas, un pas a été franchi car en 2009, l'ICPC avait signé une convention de partenariat avec le ministère de la Santé avec comme consécration, “l'adoption d'un programme de lutte inscrit dans le cadre de la stratégie du secteur pour la période 2008-2012, doublé d'actions de sensibilisation et d'information des usagers”.

Cela n'empêche, une quarantaine de risques de corruption a été décelée dans le secteur de la Santé. Qu'en est-il de ces risques à l'heure où le Ramed généralisé est lancé? Il est difficile de dire si ces trous à sous ont été complètement bouchés. Il serait important, en tandem avec l'opération de généralisation de Régime d'assistance médicale, de sensibiliser sur les risques de corruption pouvant entraver sa mise en œuvre et en parallèle prendre des mesures dissuasives ou des sanctions au niveau de ces poches à corruption identifiées dans le secteur de la Santé. Le cas échéant, ce que l’État donne aux personnes à faibles revenus sera repris par des employés véreux.

Kisito Ndour



Lu 187 fois
Jeudi 15 Mars 2012
LVDPS : Actualité sénégalaise et internationale


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Politique | Affaires des biens supposés mals acquis | Economie | Société | News Afrique | News du Monde | Tribune Libre | Actualité Boutique | Migration | Fait Divers | Infos Utiles | Sport | Culture | Education | Clips | People | Potins | Cote Ivoire | Necrologie | Santé | Histoire | Diaspora | France 2017 | France | Libye | Réligion | Humour | Insolite | Dramatique | NTCI | Elections legislatives sénégalaises 2012 | JUSTICE | Archives | Bien être | Coin des Femmes | Coin Couple | Communication | Environnement | Entretien | Chronique | Plat du jour | Diplomatie | Sondage | Journal Télévisé | Association Loi 1900 | Partis politiques sénégalais



Inscription à la newsletter

Notre selection du jour...

Brochettes apéritives

1 Commentaire - 18/05/2017 - LVDPS.INFO








Dans nos blogs



Infos Utiles-Santé