Des Infos du Sénégal en temps réel...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Appel au secours : Wade supplie les Thiessois de lui ramener son fils Idrissa Seck




Après la visite de son challenger au second tour de la présidentielle, la Promenade des Thiessois a accueilli hier le candidat de la coalition Fal2012. Wade après s’être félicité de l’accueil chaleureux qui lui a été réservé, a supplié les militants de ramener au bercail son fils ‘égaré’, Idrissa Seck, avant de traîner dans la boue son adversaire Macky Sall qu’il a traité d’ethniciste et d’apprenti sorcier. Aussi, dans la volonté affichée de reconquérir la cité du rail, il égrènera un chapelet de promesses dans le sens de faire de Thiès une ville de référence. 

 

(Correspondance) - ‘Si Idrissa avait fait ce qu’il devait faire et ne s’était pas détourné de sa famille, il ne serait pas aujourd’hui à soutenir Macky Sall, ce d’autant que ce dernier ne serait même pas Premier ministre’. Le candidat de coalition Fal2012 s’adressait ainsi hier à ses militants et sympathisants venus nombreux l’accueillir à la promenade des Thiessois. Une place à moitié pleine qu’il estimera lui-même à 4 millions d’individus. A ces militants et sympathisants Abdoulaye Wade demandera d’aller récupérer le fils ‘égaré’ et de le ramener à sa famille, la grande communauté du libéralisme démocratique qu’il (Wade) a lui-même créée. ‘Allez le récupérer en lui faisant comprendre qu’il s’est trompé de chemin pour aller se livrer armes et bagages à l’adversaire, ce que les Français appellent trahison. Vous seuls pouvez le sortir du trou dans lequel il s’est engouffré’.

Et Wade de poursuivre : ‘On m’a dit que l’autre candidat était ici à Thiès hier adoubé par mon fils, Ce n’est pas parce qu’il est un mauvais fils qu’il n’est pas mon fils, accueillis par 4 000 personnes. Alors, par l’amour de Dieu allez ramener ce fils égaré chez lui’. Pour le candidat des Fal2012, si Macky Sall est arrivé aujourd’hui là où il est, au second tour de la présidentielle, c’est parce qu’il a pris les partis membres du M23 par surprise. En effet, précise-t-il, pendant que ces derniers travaillaient autour de la question de la candidature unique, lui, Macky Sall, a pris le départ. C’est, selon lui, ce qui lui vaut la place qu’il occupe aujourd’hui. Et poursuit-il, le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar est conscient du fait qu’il ne peut aucunement se mesurer à un candidat du Sopi. ‘Même devant Idrissa Seck il ne verrait que de la poussière parce que Idrissa est plus politique que lui’.

 

Parlant toujours de son challenger au second tour, le candidat de la coalition Fal2012 dira de lui qu’il ne peut que faire des promesses. Lesquelles promesses sont, pour lui, celles d’un ‘apprenti sorcier’ qui n’a même pas assimilé les leçons du ‘chef sorcier’. Aussi dira-t-il que la politique ne s’improvise pas. Elle est devenue une science sociale qu’il faut maîtriser et qu’il faut manipuler avec beaucoup de soins. ‘Il ne faut pas se contenter d’exciter l’ego en cultivant l’ethnicisme au risque de détruire l’unité nationale simplement parce qu’on veut arriver au pouvoir’. Et Wade d’assurer que celui qui soutient cette thèse d’ethnicisme ne gouvernera jamais le Sénégal. Car dit-il, le Sénégal a besoin de quelqu’un qui peut faire plus que lui, Abdoulaye Wade, mais pas de quelqu’un qui traîne à 25 kilomètres derrière. Et rassure-t-il, ce quelqu’un qui devra le remplacer à la tête du pays ne sera pas son fils Karim Wade puisque ce dernier, qui a bien fait son travail, partira avec lui. Etant entendu, poursuit-il, que Karim Wade en tant que Sénégalais peut créer son parti et entrer dans l’arène politique. Mais, souligne-t-il, ce ne sera qu’après lui et jamais pendant qu’il sera à la tête de ce pays.

 

Ces précisions faites, le candidat des Fal2012 s’est fait le devoir, dans sa campagne de reconquête de la commune de Thiès, d’égrener un chapelet de promesses. De ces promesses, il y a la reprise des chantiers de Thiès avec la mise en place d’un fonds de 20 milliards de francs pour faire de Thiès la deuxième capitale du Sénégal et lui redonner sa vocation de ville carrefour ferroviaire, le prolongement de l’autoroute à péage de Diamniadio à Mbour en passant par Thiès, la construction d’une deuxième université entre autres. En somme, il promettra, une fois réélu, de concentrer tous ses efforts sur la ville de Thiès pour en faire une cité de référence afin que les gens cessent de considérer que le Sénégal n’a qu’une ville, Dakar. Une dernière promesse faite aux Thiessois a été de célébrer avec eux dans leur ville la première fête de victoire du second tour.


Lu 64 fois
Vendredi 23 Mars 2012
LVDPS : Actualité sénégalaise et internationale


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Politique | Affaires des biens supposés mals acquis | Economie | Société | News Afrique | News du Monde | Tribune Libre | Actualité Boutique | Migration | Fait Divers | Infos Utiles | Sport | Culture | Education | Clips | People | Potins | Cote Ivoire | Necrologie | Santé | Histoire | Diaspora | France 2017 | France | Libye | Réligion | Humour | Insolite | Dramatique | NTCI | Elections legislatives sénégalaises 2012 | JUSTICE | Archives | Bien être | Coin des Femmes | Coin Couple | Communication | Environnement | Entretien | Chronique | Plat du jour | Diplomatie | Sondage | Journal Télévisé | Association Loi 1900 | Partis politiques sénégalais



Inscription à la newsletter

Notre selection du jour...

Brochettes apéritives

1 Commentaire - 18/05/2017 - LVDPS.INFO








Dans nos blogs



Infos Utiles-Santé