Des Infos du Sénégal en temps réel...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ankara accuse le PKK après l'attentat qui a fait 28 morts dans la capitale


L'attaque à la voiture piégée n'a pas encore été revendiqué, mais le gouvernement turc accuse ce jeudi matin le PKK et la milice kurde de Syrie.



Horreur à Ankara : mercredi 17 février, la capitale turque a été une nouvelle fois frappée par un attentat. Une voiture piégée, qui visait un convoi d'autobus transportant des militaires, a explosé mercredi dans la soirée, causant la mort d'au moins 28 personnes et en blessant 61 autres.

Un nouveau drame dans un pays secoué depuis des mois par la violence djihadiste et la reprise du conflit kurde. Voilà quatre mois lors d'une manifestation, un précédent acte terroriste avait fait 103 morts devant la gare centrale pendant une manifestation pro-kurde.

Ce nouvel attentat a eu lieu non loin de la place Kizilay, en plein centre d'Ankara, alors que des véhicules étaient arrêtés à un feu rouge. Il n'a pour l'heure pas été revendiqué. Cependant, le président Recep Tayyip Erdogan lançait d'ores et déjà mercredi soir une menace de représailles en ces termes :

Que l'on sache que la Turquie n'hésitera pas à recourir à tout moment, à tout endroit et en toute occasion à son droit à la légitime défense."

L'attentat attribué aux Kurdes, 9 arrestations

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a accusé ce jeudi matin le PKK (parti des travailleurs du Kurdistan) et la milice kurde de Syrie (YPG) d'être à l'origine de l'attentat. 9 suspects ont été arrêtés en lien avec l'attaque de mercredi, a-t-il également annoncé.

Cette attaque terroriste a été commise par des éléments de l'organisation terroriste PKK en Turquie et un milicien des YPG", a-t-il dit.

Le chef du gouvernement a par ailleurs confirmé l'information de plusieurs médias turcs selon qui l'attaque à la voiture piégée avait été perpétrée par un ressortissant syrien âgé de 23 ans : "Le nom de l'auteur de l'attentat est Salih Necar. Il est né en 1992 dans la ville d'Amuda, dans le nord de la Syrie [...]. L'organisation terroriste et les YPG ont conjointement commis cette attaque", a insisté le chef du gouvernement.

Le PKK et le YPG ont immédiatement réagi, en démentant toute implication dans l'attentat : "Nous ne savons pas qui l'a commis mais cela peut être une riposte aux massacres de la Turquie au Kurdistan", a dit le responsable du PKK, cité par l'agence prokurde Firat.

"J'ai vu une énorme boule de feu grandir"

L'attaque, qui s'est produite à 18h31 heure locale, a produit une déflagration telle qu'elle a été entendue dans une large partie de la capitale, suscitant même un début de panique dans la population. Dans un sinistre concert de sirènes d'ambulances, on a pu ainsi voir des habitants effrayés se précipiter à leurs balcons ou fenêtres.

Parmi les témoins, Gurkan, 25 ans, raconte à l'AFP :

J'étais sur le boulevard principal, à environ 500 mètres du lieu [de l'attentat]. Les gens ont commencé à courir dans tous les sens, pris de panique, dès que nous avons entendu l'explosion. Moi j'ai vu une énorme boule de feu grandir."

L'attentat intervient alors que l'artillerie turque bombarde depuis plusieurs jours des positions à la frontière turco-syrienne tenues par les milices kurdes de Syrie, qui ont profité de l'offensive des forces du régime de Damas dans la province d'Alep (dans le nord), appuyées par les raids aériens russes, pour prendre le contrôle de nouveaux territoires.

Mercredi, "sous la supervision des autorités turques", quelque 500 rebelles syriens ont traversé la frontière turque pour se rendre à Azaz dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, afin de "prêter main forte aux insurgés face à la progression des forces kurdes", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. La Turquie accuse le Parti de l'union démocratique (PYD) et les Unités de protection du peuple (YPG), ses milices, d'être des organisations "terroristes" car proches du PKK.

Une poignée d'heures après l'attentat d'Ankara, l'aviation turque a d'ailleurs bombardé des objectifs du PKK en Irak, indique l'armée. Représaille contre représaille : l'attaque d'un convoi militaire dans le sud-est de la Turquie ce jeudi matin, également attribuée au PKK, a tué 6 soldats turcs.

J-F.T. et T.V.

Lu 34 fois
Jeudi 18 Février 2016
LVDPS.INFO


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Politique | Affaires des biens supposés mals acquis | Economie | Société | News Afrique | News du Monde | Tribune Libre | Actualité Boutique | Migration | Fait Divers | Infos Utiles | Sport | Culture | Education | Clips | People | Potins | Cote Ivoire | Necrologie | Santé | Histoire | Diaspora | France 2017 | France | Libye | Réligion | Humour | Insolite | Dramatique | NTCI | Elections legislatives sénégalaises 2012 | JUSTICE | Archives | Bien être | Coin des Femmes | Coin Couple | Communication | Environnement | Entretien | Chronique | Plat du jour | Diplomatie | Sondage | Journal Télévisé | Association Loi 1900 | Partis politiques sénégalais



Inscription à la newsletter

Notre selection du jour...

Brochettes apéritives

1 Commentaire - 18/05/2017 - LVDPS.INFO








Dans nos blogs



Infos Utiles-Santé